bougies-fin-journee

Bienvenue chez Planète Bougie

Remise de 30%* toute l'Année sur nos Sites

Shopping+ vous garantie les prix les plus bas de France.

LE GROSSISTE DE VOS FÊTES ET ÉVÈNEMENTS

Livraison a partir de 72 Heures Allo 0770-877-977

Nouveau Site Shopping Spectacles et Fêtes ICI

   cliquer sur ces photos pour accéder a ces produits     

             

             

L'origine de la Bougie

Durant des siècles, le jonc a été utilisé pour faire des chandelles. Fendu avec précaution pour ne pas en abîmer la moelle, il était trempé dans de la graisse végétale ou animale qu'on laissait ensuite durcir. On le faisait brûler dans des brûle-joncs. En Occident, à partir du Moyen Âge la chandelle rivalise avec la lampe à huile. Cette dernière a l'inconvénient de réclamer une attention constante : il faut la remplir régulièrement, couper et remonter la mèche qui charbonne, nettoyer l'huile qui coule. La chandelle, seulement constituée d'une mèche entourée de suif de bœuf ou de mouton, est plus pratique sans être excessivement chère (mais elle est taxée et l'huile reste plus économique). Moins de liquide qui se renverse, de flamme à ajuster, de réservoir à remplir. Mais le suif coule et graisse les doigts, la flamme demeure jaune et fumeuse, il faut toujours entretenir la mèche qui finit par charbonner.

Apparition de la bougie                                                              Le mot « bougie » n'est apparu dans la langue française qu'au xve, tiré de Bugaya transcription en arabe du mot Kabyle Bgayet, nom d'une ville maritime d'Algérie en Kabylie (actuellement Béjaia) qui fournissait une grande quantité de cire pour la fabrication des chandelles.

Au plan terminologique l'appellation « bougie » est réservée à un instrument fait exclusivement de cire d'abeille. Les bougies, naturellement de couleur jaunâtre, peuvent aussi être blanches si la cire qui les constitue a été blanchie par une exposition au soleil de plusieurs jours, voire semaines. Les bougies blanches ont un coût encore plus élevé que celui des jaunes, et elles sont presque exclusivement utilisées dans les palais royaux. Le mot « chandelle » est donc réservé aux instruments faits de suif.Des XV siècle il existait une corporation des chandeliers-ciriers-huiliers rangée sous la bannière de Saint-Nicolas. Les principales opérations du métier consistaient à clarifier le suif et la cire, à couper et à ajuster les mèches de deux fils de coton et d’un fil de chanvre, à les attacher par rangées à une baguette, à les plonger et à les replonger, jusqu’à ce qu’elles aient acquis la grosseur et le poids convenable, dans le vase qui contient le suif ou la cire en fusion. Cette corporation était très réglementée pour éviter les falsifications : il était notamment interdit de mêler la vieille cire avec la nouvelle, le suif de mouton avec le suif de vache, et de mettre, aux mèches, plus d’étoupe que de coton.La noblesse et le clergé s'éclairaient avec des cierges en cire d'abeille et laissaient au peuple français l'éclairage au suif. Le cierge de cire conserve les avantages de la chandelle et en élimine les défauts. Mais son prix (sous Louis XIV le coût d'une bougie équivalait au salaire journalier d'un ouvrier spécialisé soit environ 2,5 Livres) en limite la diffusion aux plus hautes sphères de la société et notamment de la Royauté.La bougie comme telle fut développée au milieu du 19iem et se distingue de la chandelle par sa matière première et par l'utilisation de mèches de coton tressé. Le tressage permet à la mèche de se courber et de se consumer : inutile alors de la moucher. La misérable chandelle commence alors à disparaître.

Usage aujourd'hui

 

La bougie constitue toujours une source de lumière de dépannage, mais ses utilisations ordinaires ne sont plus de l'ordre de l'utilitaire.

Pendant longtemps, les bougies ont servi à mesurer le temps. Elles auraient été inventées par Alfred le Grand afin de fixer les heures de ses prières nocturnes. Ces bougies étaient graduées; en brûlant, la cire restante indiquait le temps écoulé.

Elle symbolise ainsi les années écoulées sur les gâteaux d'anniversaire. Cet usage est issu d'anciennes croyances liées au feu et à la lumière.Rome antique, il semble que l'anniversaire du pater familias était célébré de cette manière. Aujourd'hui, les bougies d'anniversaire empruntent diverses formes et répondent à des goûts divers. On les souffle dans le but de réaliser un souhait

Elle sert de décoration des sapins de Noël (avec des risques importants d'incendie d'où son remplacement par des bougies électriques qui imitent les vraies).

Elle crée aussi l'intimité lors d'un dîner aux chandelles, au restaurant ou chez soi, à moins qu'elle ne se multiplie sur les lustres et les chandeliers dans des reconstitutions historiques parfois approximatives ou des réceptions.

L'emploi des bougies est toujours de mise dans les rituels religieux (on parle alors de cierge) comme le cierge pascal chrétien et participe à l'éclairage des cérémonies. La piété catholique est également toujours utilisatrice des bougies allumées en accompagnement d'une prière, tout particulièrement quand elle est adressée à la Vierge Marie ou à des saints : le geste de faire brûler un cierge en remerciement perdure très largement La bougie est aussi utilisée dans d'autres religions ou apparentés, telle la Wicca.Les bougies auraient plusieurs propriétés dites magiques selon leur couleur, leur odeur et leur forme.La bougie peut être utilisée pour parfumer un lieu.Autres usages : bougie auriculaire ou bougie d'oreille.

 

Cierge magique

Un cierge magique ou cierge merveilleux, du nom des cierges religieux, est une baguette d'une vingtaine de centimètres de long, enduite d'une matière pyrotechnique, de sorte qu'il brûle lentement en produisant des étincelles inoffensives pour celui qui le tient. Il ne faut pas la confondre avec un feu d'artifice, qui n'est pas conçu pour être tenu à la main.

Sommaire

  • 1 Composition
  • 2 Utilisation
  • 3 Références
  • 4 Voir aussi

Composition

Outre son cœur souvent métallique, le cierge est composé d'un liant assurant la consistance pâteuse lors de la fabrication (en dextrine ou nitrocellulose), et emprisonnant les particules métalliques indispensables à la formation des étincelles.

Ces particules sont formées des substances suivantes :aluminium, magnésium, ou magnalium (alliage d'aluminium comprenant 5 % de magnésium) : production d'étincelles blanches ; fer : étincelles orange, qui se subdivisent en branches ;                                                               Titane : riches étincelles blanches ;ferrotitane : étincelles dorées.D'autres ingrédients règlent la combustion, notamment sa vitesse : le soufre et le charbon de bois.Un élément oxydant est nécessaire :nitrate de potassium;nitrate de baryum;nitrate de strontium;perchlorate de potassium, plus puissant, mais sujet à explosion.Des effets colorées supplémentaires peuvent être obtenus en ajoutant des colorants pyrotechniques : chlorures et nitrates de métaux, tels que le baryum, le strontium ou le cuivre.

Utilisation

Cierge magique dans un sapin de Noël

Ces cierges magiques sont utilisés lors de fêtes, souvent en intérieur, du fait de leur caractère peu dangereux comparés aux feux d'artifice proprement dit, puisqu'ils ne brûlent pas la main qui les tient;Ils pourront ainsi servir de décoration :à Noël, ou au Nouvel An, comme ornements de table par exemple ;sur un gâteau d'anniversaire, ou pièces montées ;en Inde, lors de la fête de la lumière, Divali.